Vert d'Horizon  >  Les essences  >  Le Pin Maritime

Figure locale de notre littoral, fier face à l’océan et le vent bien souvent les pieds dans le sable !

 

 

Couvrant 10% de la surface boisée française, on ne peut passer à côté! Le pin maritime doit beaucoup de son expansion à Mr Brémontier ingénieur des ponts et chaussées. Il entreprit vers 1786 (Louis seize avait encore toute sa tête…) de fixer les dunes du golf de Gascogne menaçant les villages des Landes.

La plantation en nombre de ses pins, outre le but initial atteint, permit également une production économique forte. La vente du bois et également le gemmage, technique par incision permettant de récolter la résine, ont enrichi la région.

C’est également pour fixer les dunes qu’a été planté le pin maritime sur notre région. La baule, Quimiac, Pénestin et j’en passe, sont encore bien arborées par ce résineux.

 

Le pin maritime en détail

 

 

Pinsus pinaster est son nom latin. Il est facilement identifiable, avec ses aiguilles groupées par deux, assez rigides atteignant 25 cm. Ses cônes mûrs à l’automne de leur troisième années, arborent un brun roux luisant. Écorce très épaisse et très fissurée. Autant de signes qui ne trompent pas!

Ses racines d’abord plongeantes puis traçantes aiment les sols sableux et bien drainants. S’accommode des sols les plus pauvres mais pas calcaire. Il résiste très bien au vent et embruns.

Sa croissance est assez rapide, il peut atteindre les 10m en 20 ans, pour arriver sur une moyenne de 25 à 30m au bout de 50 ans. Sa cime commencera à s’aplatir, et se débarrassera de ses branches basses, pour avoir ce joli port qu’il conservera les 450 prochaines années.

 

Les ennemis du pin maritime

 

Pas beaucoup, essentiellement les chenilles processionnaires qui suivant leurs nombres peuvent lui poser quelques problèmes. L’hylésine plus rarement et quelques champignons polypores de type phellin du pin. Rappelons que pour une attaque de ces derniers, l’arbre est déjà affaibli par d’autres facteurs.

 

Comment s’occuper du pin maritime

 

Il se débrouille très bien seul, un arrosage au cours de ses premières années éventuellement

 

Des tailles ?

 

Eviter sur sa périphérie, mais une taille d’éclaircie peu l’embellir. Une taille sanitaire le rend plus agréable également, et prévient les chutes éventuelles de bois mort ou abîmé. Le cumul de ses deux tailles apporte un esthétique du plus bel effet.

 

N’hésitez pas à semer leurs graines, il serait dommage que nos paysages n’aient que des sujets à maturité, ils ont besoin de jeunesse autour d’eux !

 

Les arboristes grimpeurs

Call Now Button