Vert d'Horizon  >  Comportement de l'arbre  >  l’unité architecturale

Une énième preuve de rigueur dans le semblant de fouillis

 

La silhouette et l’unité architecturale:

unite-architecturale-elagage-abatage-vert-d-horizon-guerande-la-turballe-piriac-pornichet-6

Chaque silhouette d’arbre est différente nous l’avons déjà vue par le port, mais celle-ci est également influencée par l’unité architecturale.

Les gènes de nos amis imposent des figures programmées selon l’avancé dans l’âge de l’arbre. On peut scinder sa vie en 4 stades. Le premier serait l’âge du développement, le second du devenir adulte dans la force de l’âge, le troisième l’âge de raison, la maturité et enfin le quatrième plutôt porté sur la sénescence avec tout ce qui s’ensuit.

Tous ces stades peuvent bien sûr être également influencés dans leur forme par les éléments les entourant, comme le vent, les animaux, la foudre, l’humidité, l’homme..etc..Il n’y a pas que les gènes dans la vie !

La base de l’unité architecturale

unite-architecturale-elagage-abatage-vert-d-horizon-guerande-la-turballe-piriac-pornichet-5

 

Dans la première partie de sa vie, l’arbre est en pleine croissance et donc grandit. Le tronc porte des branches, qui portent elles-mêmes d’autres branches plus fines, qui elles-mêmes portent des branches encore plus fines … et ainsi de suite suivant l’espèce ! Car oui malgré ce que l’on pourrait croire ces branches sur branches ne sont pas vraiment infinies. La règle et la rigueur des gènes imposent un nombre précis de niveaux hiérarchiques pour les ramifications. L’unité architecturale est donc le stade où ces niveaux sont tous atteint et forme l’architecture de base. Cela marque également la fin du stade premier.

Nous pouvons prendre en exemple l’érable, qui possède quatre niveaux. Voyez ce beau schéma représentant les niveaux, une fois ce stade atteint, l’arbre va donc pouvoir maintenant mener sa vie et sa croissance de pré adulte.

 

unite-architecturale-elagage-abatage-vert-d-horizon-guerande-la-turballe-piriac-pornichet-1

Comment grandir !

 

Comment donc fait-il pour continuer à grandir s’il est bridé de la sorte par sa rigueur génétique ? Tout simplement en recréant un arbre dans un arbre. La branche ayant son nombre maximum de ramifications se comporte maintenant comme un tronc supportant des branches qui reformeront donc de nouvelle ramifications. C’est ainsi qu’apparaît dans l’arbre ce que l’on appelle les charpentières. Notre arbre adulte est donc en fait une succession de petits arbres supportés par le tronc principal. Au fur et à mesure de sa croissance, il se débarrassera des plus petites branches, qui n’ont plus rien à faire sur les branches principales devenues charpentières. Et de réitération en réitération, l’arbre arrivera au stade 3, la force de l’âge, la maturité !

 

unite-architecturale-elagage-abatage-vert-d-horizon-guerande-la-turballe-piriac-pornichet-3

Nous avons pris l’exemple ici de l’érable, mais il existe une autre façon de croître, c’est par la superposition l’un sur l’autre de ces mêmes unités de croissance. Un épicéa ou un sapin, par exemple, une succession de sapins sur un sapin.  Ces deux modèles dépendent du fonctionnement du bourgeon apical. Dans le cas où ce dernier est totalitaire, il reste le maître et gère la croissance en empêchant les auxiliaires de s’imposer (la plupart des résineux dont notre épicéa ou sapin). Dans le deuxième cas, il accepte, une fois l’architecture de base atteinte, de diviser son pouvoir, afin que les bourgeons en bout de branches puissent à leur tour créer une unité architecturale de base.

 

unite-architecturale-elagage-abatage-vert-d-horizon-guerande-la-turballe-piriac-pornichet-7

 

Une seule façon ?

 

Comme nous l’avons évoqué, il possède une autre manière de faire ses réitérations, suivant les différents traumatismes de sa vie. Une branche arrachée ou un  étêtage sauvage sur un résineux vont bousculer toute la hiérarchie en place et provoquer un port complètement différent de celui programmé à l’origine. D’où l’intérêt de ne pas tailler n’importe où !!!

 

Le petit jeu de l’été dans son hamac sous les arbres (pour les chanceux) consiste à chercher le nombre de réitérations formant l’unité architecturale de votre parasol végétal !

unite-architecturale-elagage-abatage-vert-d-horizon-guerande-la-turballe-piriac-pornichet-4

Les arboristes grimpeurs vert d’horizon

 

Call Now Button