Vert d'Horizon  >  Parasites et ravageurs  >  Le Phéole de Schweinitz ou Champignon sur un pin

 

Illuminant de sa couleur mais pas forcément du goût de votre arbre !

Le Phéole de Schweinitz

 

Découvert dans les années 1800 par un des grands botanistes, mycologues de l’époque à savoir …….. Mr Schweinitz.…. forcément.

 

Une belle robe jaune vif  sur l’extérieur devenant brun en son intérieur. Jaune soufré à l’état juvénile, il devient complétement noir à la fin de sa vie en passant par toutes les nuances entre les deux.

Roi du polymorphisme, il peut-être circulaire ou semi circulaire, en éventail, concrescent ou imbriqué avec une surface noduleuse ou cyathiforme (forme conique). Heureusement sa coloration vive jaune orangé est un des critères importants d’identification.

 

Voici un champignon s’attaquant presque, exclusivement aux résineux. Encore faut-il que le sujet lui ouvre ses portes ! Forcément de façon involontaire. Une blessure causée par un facteur abiotique ou biotique en est souvent à l’origine.

 

Pourquoi est-il si méchant !

 

Ce saprophyte ne colonise donc pas que les sujets morts. Mais garde son titre puisqu’il reste intéressé exclusivement par le bois duraminisé de l’arbre, à savoir le bois « non vivant ». D’où sa qualification de « saprophyte du vivant ».  Pas très sympathique avec eux, Schweinitz les dévore de l’intérieur dans leur partie hypogée, pouvant remonter au dessus du collet sur un ou deux mètres.

 

Le danger, comme pour beaucoup de champignons, est que sa progression est peu visible de l’extérieur. Etant virulent sur le système racinaire et la base, un individu au feuillage bien vert, peu se coucher d’un coup sous les assauts du champignon. L’ancrage, étant fragilisé, transformé en pourriture cubique induite par Phéole de Schweinitz.

 

Important donc de bien surveiller ses sorties souvent entre la fin du printemps et le début de l’hiver.

Il n’est pas mauvais pour tout le monde, son sporophore était autrefois utilisé pour teindre la laine. Les coloris obtenus allaient du jaune vif au brun suivant les recettes!

 

N’en déplaise aux mycologues passionnés de Schweinitz ou tout autres teinturiers, ce champignon est un signe de grand danger pour votre arbre, et accessoirement vous !

 

Les arboristes grimpeurs VH

Call Now Button