Vert d'Horizon  >  Physique et biologie de l'arbre  >  Le bourgeon latent

Le bourgeon peut être terminal, axillaire, apical, dormant, sérial, adventif et j’en passe… connaissez vous le bourgeon latent ? Comme son nom l’indique, il est tapi dans son coin prêt à bondir à la moindre défaillance du bourgeon principal !

Bourgeon définition:

Portion de tige constituée d’un méristème primaire entouré de pièces foliaires séparées par de entre-noeuds très courts. les bourgeons se situent à l’extrémité des tiges (bourgeon terminal) et à la base des feuilles (bourgeons axillaires). Ils peuvent également se former sur les racines; ils donnent alors naissance à des réitérats particuliers nommés « drageons »

Christophe Drénou (la taille des arbres d’ornement)

Il faut tout simplement s’imaginer une branche en miniature ! Et voila un bourgeon. (c’est plus simple non ?)

 

 

Leur rôle

Le bourgeon, véritable vivier de cellules sert à faire croitre le végétal, de la croissance des cellules de tissus primaire (constituant tiges, feuilles…) à la division des cellules de tissus secondaire (constituant bois, suber…), sans le bourgeon pas de croissance ni d’arbre d’ailleurs.

Leurs insertions sur les branches, leurs inclinaisons, leurs aspects, leurs rôles permet de les différencier permettant ainsi de leur donner de jolis petits noms.

Ici son petit nom est le « latent » (oui oui on aurait pu trouver plus sympa), Il peut -être visible comme il peut-être invisible à l’œil nu, caché sous écorce.Il peut rester inactif plusieurs années si l’arbre ne le demande pas, les évènements pouvant nécessiter son action peuvent-être multiple et de facteur biotique (l’interaction par des êtres vivants dont nous !) ou abiotique ( lumière, gèle, vent, eau, sol ….) Si l’un de ces stress ce manifeste alors il passe à l’action, sont rôle va être comme tous bourgeons de permettre la formation de branche et de feuille l’ensemble qu’on appellera ici réitérat, (où encore rejets, gourmands..).

 

 

Le Pourquoi de ce bourgeon?

Ces nouvelles branches sont beaucoup plus jeunes que celles qui les portent en général, et sont bien visibles par la différence d’écorce. Suite au stress de l’arbre et la perte d’une partie de ses réserves, le réitérat va donc « compenser » ses défaillances en créant une nouvelle surface foliaire et de nouveau nutriment pour l’ensemble, cela n’est pas sans effets secondaires pour l’arbre car tous ces endroits étaient des petites réserves d’énergies (sorte de garde manger) qu’il faut absolument recharger, ce qui bien évidement épuise encore notre ami !

 

Dans le cas de taille drastique du houppier c’est eux qui provoquent toutes ces feuilles et tiges le long des charpentières principales, outre l’aspect peu esthétique ses réserves sont fortement endommagés.

L’art de l’arboriste grimpeur est donc, d’éliminer la juste proportion de branches pour ne pas réveiller tous ces latents épuisants!

 

Faites appel aux arboristes grimpeurs pour un travail esthétique durable et de qualité!

 

 

les arboristes grimpeurs

 

Call Now Button