La matière de l'arbre – Vert d'Horizon
+33 (0) 6 30 40 40 39 samuel.durand@vertdhorizon.fr
Vert d'Horizon  >  Physique et biologie de l'arbre  >  La matière de l’arbre

C’est vrai ça ! avec quelle matière l’arbre se construit-il ? d’où provient-elle? c’est quoi le bois ?

La matière du sol :

 

Contrairement à ce que ce géant pourrait nous laisser croire, sa matière constituante, ne provient que pour quelques kilos de la terre. Effectivement l’analyse chimique de bois nous démontre la répartition suivante: 50% de carbone, 42% d’oxygène, 6% d’hydrogène, 1% d’azote et enfin 1% de minéraux.

Nul doute au vu de ces résultats, carbone, oxygène et hydrogène sont les éléments principaux. Ces derniers sont captés dans l’air et l’eau.

 

De la matière hors sol ? :

 

Ne nous y méprenons pas, l’arbre a bien besoin du sol. Mise à part pour son ancrage, des éléments indispensables y sont collectés pour sa croissance.

Selon Monsieur Christophe Drénou  (oui je le cite souvent c’est un peu mon référent en la « matière »), sur les seize éléments indispensables, treize sont prélevés dans le sol sous la forme d’ions. Nous avons les macro-éléments, que sont l’azote, le soufre, le phosphore, le potassium, le calcium et le magnésium. Nous avons également les oligo-éléments, que sont, le fer, le bore, le manganèse, le cuivre, le zinc, le molybdène et le chlore. Les premiers étant consommés en plus grande quantité que les second.

Malgré cette consommation globale, la répartition de stockage au sein du végétal varie beaucoup. Ainsi les feuilles, jeunes rameaux et jeunes racines sont les parties les plus chargées en éléments minéraux. Le tronc, représentant pourtant la part la plus importante de la biomasse de l’arbre, ne concentre que très peu de ces éléments.

C’est ainsi qu’il est très dommageable lors d’exploitations forestières d’exporter les rémanents du bucheronnage. Mieux vaut laisser au sol le soin de les dégrader et  se les réapproprier . Ce dernier étant déjà assez malmené par la prestation !

Même chose concernant les feuilles tombées où le résultat de taille (après broyage éventuellement), qu’il est toujours préférable de conserver au pied des sujets.

Bien entendu, bien d’autres bienfaits pour l’arbre proviennent de la terre ne serait-ce que pour la symbiose. Cette vie est possible grâce à ce tout ! Les chiffres aussi minimes soient-ils, représentent malgré tout un éléments forcément indispensable pour l’ensemble.

 

En contemplant ces majestueuses essences, imaginez juste leur procédé magique rendant solide l’air nous entourant ! Émerveillement, émerveillement..!

Les arboristes grimpeurs

 

 

Call Now Button